Dr Erwa N H H 1, & Prof Bousfiha A A 2
1 Faculty of Medicine & Soba University Hospital, Khartoum, Sudan
2 Clinical Immunology Unit, Averroes University Hospital, Casablanca, Morocco.

Ceci est le premier rapport annuel sur le A-project qui vise à résumer les progrès concernant  le protocole du A-project et les questions de gestion ainsi que les progrès de réunions et les résultats du A-project:

Contexte:

Le concept du A-project a été proposé à l'origine par le Professeur Aziz Bousfiha lors du premier Congrès IPIC à Estoril, en Novembre 2013. Ce programme de formation d'une journée a été inspiré par le J-project européen, mais a été conçu pour s’adapter aux besoins africains de formation des professionnels de la santé en Afrique pour le diagnostic et la prise en charge de déficits immunitaires primitifs. Pour se faire, un protocole qui régit et oriente l'exécution de ce programme de formation a été élaboré en Décembre 2013 pour guider le A-project. Ce protocole a été progressivement amélioré pour répondre aux besoins du continent. En conséquence, les deux principaux ajouts suivants ont été apportés au protocole original qui suppose un niveau uniformisé de la formation.

PREMIERMENT : Il est maintenant proposé que trois niveaux d'un A-project soit tenus afin de faire face aux différents niveaux d'expertise comme suit:

  1. Niveau 1 (primaire): pour couvrir la zone de diagnostic en utilisant les 10 recommandations d’ASID. C’est un niveau qui est conçu pour se concentrer sur les médecins généralistes, les pédiatres et les médecins de famille. Il peut également accueillir d'autres professionnels des soins de santé, y compris les scientifiques biomédicaux.
  2. Niveau 2 (intermédiaire): pour couvrir les options de traitement et thérapeutiques
  3. Niveau 3 (haut): pour couvrir l'utilisation de la classification immunophénotypique (IUIS 2014) pour guider toutes les options diagnostiques et thérapeutiques possibles.

DEUXIEMEMENT : En Décembre 2014, la modification suivante a également été ajoutée au concept original du A-project dans l'objectif de s’assurer que le programme est suffisamment complet pour couvrir la formation dans tous les domaines des soins, de la meilleure qualité possible dans les limites de la prestation de soins de santé en Afrique. Ainsi, le développement des A-projects spécialisés suivants a également été proposé:

  1. Med A-project pour les médecins (protocole original)
  2. Biol A-project pour les scientifiques biomédicaux (niveau 1 du A-project)
  3. Nurses A-project
  4. Training A-project.

Évaluation des progrès selon le protocole en ce qui concerne la gestion et les questions d'organisation:

  1. Jusqu'à présent, le protocole du A-project semble bien fonctionner dans les domaines suivants: le développement d'un programme standard, un résumé qui a été placé sur le site d’ASID, la collection d'outils de formation, la nomination des pays cibles et le taux de A-projects (cinq réunions depuis Mars 2014, voir tableau ci-dessous).
  2. Des progrès satisfaisants dans le nombre de formateurs, mais, cependant, pour une efficacité accrue plus de formateurs sont nécessaires dans différents domaines. Cela permettra de réduire le fardeau des formateurs actuels ainsi que les frais de voyage quand plusieurs formateurs sont identifiés près des lieux de formation. Des ateliers de formation des formateurs et des stages à court terme sont censés aider en ce sens.
  3. L’objectif budgétaire initial de 2000 Euros (indiqué par le protocole original du A-project) ‘ est avéré irréaliste, en particulier dans les cas où plus d'un formateur est nécessaire. L'augmentation à 5000 Euros semble être plus réaliste avec une meilleure chance d’avoir un excédent pour la newsletter d’ASID, le développement du registre et les autres activités d’ASID.
  4. Le financement semble être un problème majeur en raison principalement des difficultés avec le transfert d'argent. La levée de fonds locale par réunion dépend dans une large mesure de la capacité de organisateurs locaux dans le recrutement des fonds pour la location et l'organisation locale.

Progrès des Réunions :

Comme le concept original ciblait les médecins, il y a eu des progrès acceptables à ces réunions et, jusqu’à maintenant, l'objectif de couvrir 4-6 pays par an a été atteint. Le tableau suivant résume les progrès des réunions:

Ordre du A-project

Lieu

Date

Expert Africain

Numbre de Participants

Sponsor Gold

1

Benin

4/3/2014

Pr. A A Bousfiha,

Pr. M J Alao

29

LFB

2

Sudan

29/4/2014

Pr. S Reda,

Dr Monika Esser

82

BAXTER

3

Gabon

26/9/2014

Pr. A A Bousfiha

45

SAHAM Pharma

4

Zambia

6/10/2014

Dr Monika Esser,

Pr. J. Chapita

41

Zambia Medical Association (ZMA), The Rheumatic Diseases Association of Zambia (REDAZ), ALLSA

5

Cameroun

21-22/22/2014

Pr. M J Alao,

Dr M. Mimbila

37

LFB

A venir (déjà planifié):

  1. Ethiopie: Février 2015
  2. Ouganda: Février2015.
  3. Sénégal :  Février 2015.
  4. Togo

 

Résultats et difficultés du  A-project:

Les résultats mesurables du A-project comprennent les éléments suivants:

Nombre de projets A par an, nombre de participants par A-project, nombre de cas signalés de DIP, développement des registres nationaux et développement de nouveaux groupes de patients

Ainsi, les résultats obtenus à ce jour sont les suivants:

  • Cinq A-projects de niveau 1 (tableau ci-dessus) et le premier Nurse A-project qui a été tenu au Maroc en Novembre 2014.
  • Tous les A-projects ont été bien suivis par le nombre et la qualité adéquats des participants.
  • Les rapports de cas de DIP viennent lentement à partir des pays où la formation a été faite et sera présentée dans la prochaine ASID newsletter.
  • La mise en place d’un registre africain n'a pas encore été matérialisée. Cependant, il reste un programme majeur dans le A-project. Les registres locaux sont dans une position similaire au Registre africain. Ceux-ci exigent une meilleure collaboration, une formation plus intensive ainsi qu’une bonne source de financement continu.

Les principales difficultés du A-project sont en rapport avec le financement. Réajuster le budget à 5000 euros par réunion nous apparait plus réaliste pour organiser les meetings et supporter en partie la mise en place des registres et les autres activités de ASID.

Une difficulté potentielle est le nombre de formateurs africains et l'uniformité de la qualité de la formation qui pourrait être améliorée en procédant à des ateliers de formation des formateurs.

Site Last Modified

  • Last Modified: Sunday 27 June 2021, 15:00:56.

Visitors Counter

672656
TodayToday38
YesterdayYesterday131
This WeekThis Week356
This MonthThis Month3135
All DaysAll Days672656

HONcode

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. This site complies with the HONcode standard for trustworthy health information:
verify here.

  Rwanda

  Cameroun

 Zambia

 Gabon

 Sudan

Program

 Benin

Go to top